La tour de l’échangeur de Limeté, symbole de la ville de Kinshasa

474C8A35-5CEF-4E44-A184-61AA85A2C161

À l’instar d’autres grandes villes au monde, Kinshasa a aussi son symbole. Si la Tour Eiffel est le symbole de Paris et la statue de la Liberté celui de New-York, l’échangeur de Limeté est assurément celui de Kinshasa. Il y a certes la statue du Batteur du tam-tam à l’entrée de la FIKIN qui aurait pu prétendre au même statut, mais hélas, la tour de l’échangeur en impose par sa grande dimension, sa visibilité à des kilomètres, sa beauté architecturale et aussi l’idée de modernité qui en ressort. Cette belle réalisation a toute une histoire qui mérite d’être contée.

En 1966 quand Mobutu proclama pour la première fois Lumumba, héros national, il avait fait la promesse d’ériger en sa mémoire un momument au croisement de deux grandes artères routières dans la commune de Limeté, l’avenue des Poids lourds et By-Pass. En cet endroit, deux grands ouvrages devaient être construits; un vaste échangeur pour réguler et faciliter la circulation à l’entrée de la ville venant de l’aéroport de Ndjili, et autour des communes de Limeté, Lemba et Matete, et une haute tour devant servir au tourisme, aux communications et à l’observation. Le nom du site n’avait pas été définitivement donné. Il était appelé tantôt Monument Lumumba, tantôt Monuments aux Héros nationaux, ou tout simplement Tour de Limeté. Pour faire bonne mesure, Mobutu débaptisa la longue voie menant à l’aéroport de Ndjili, du nom de boulevard Léopold II, pour boulevard Lumumba.
Les travaux de construction du site furent confiés au célèbre architecte franco-tunisien Olivier Clément Cacoub (ami de Mobutu et d’autres présidents africains, dcd 2008) et à une entreprise yougoslave. Commencés en 1970 les travaux ont été brusquement arrêtés en 1974, pour une raison non révélée. Dix millions de dollars de l’époque soit environ 60 millions de dollars d’aujourd’hui avaient déjà été engloutis. Plus de la moitié des travaux avaient déjà été réalisés. La construction de la tour en béton armé de 210 mètres avec 4 colonnes à l’intérieur desquelles sont placés des ascenseurs permettant d’accéder au restaurant paronamique situé au sommet avait déjà été achevée mais la plus grande partie des travaux de construction des voies de l’échangeur étaient inachevés.
Ce site est resté en l’état jusqu’en 2011 avec les travaux de réhabilitation lancés par Joseph Kabila pour y ériger l’actuel monument de Lumumba, sans pour autant achever le reste des travaux pour l’accomplissement de sa vocation initiale. Malgré tout la tour de Limeté que certains appellent « Flèche de Limeté » se distingue par la pureté et la finesse de son architecture qui en font le plus bel ouvrage du pays.

Ngimbi Kalamvueziko

%d blogueurs aiment cette page :