mardi, décembre 6
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Le FIMOC  s’invite pour incuber l’esprit entrepreneurial chez les jeunes !

En vue de susciter l’esprit entrepreneurial chez les jeunes issus des différentes classes sociales, le Collectif pour le développement et Secours ( Codesec) a organisé du 30 septembre au 1er octobre 2022, la première édition du Festival International de la Mode Congolaise ( FIMOC), au Musée National de la RD Congo. 

Il s’est agi durant deux jours, de mettre en lumière, la diversité culturelle à travers: des expositions et ventes d’objets et vêtements made in DRC, le fashion show et plusieurs autres démonstrations culturelles prévues pour donner encore plus de visibilité à cette grande nation au coeur d’Afrique à cette ère de mondialisation.

Qu’on le veille ou non, l’histoire retiendra que la maison de la mémoire du Congo avait abritée la saison première du Festival International de la Mode Congolaise qui avait pour thème : Entreprendre dans la mode en RDC face aux enjeux du développement durable ‘profits et obstacles

Venons au point !

Parrainée par l’honorable Patsho Panda, ce festival a commencé le 30 septembre 2022 et à l’abri du ciel noir et bruits de la ville, la 1ere journée du FIMOC a été un haut-lieu d’aiguisement de cette jeunesse appelée à être outillé afin de trouver une place pour s’inventer.

24 heures après, ce qui devrait arriver arriva,  la deuxième soirée du Festival international de la Mode congolaise a mieux que quiconque, réussi à mettre en valeur les collections des congolaises.

Défilés de mode , vente aux enchères, et prestation faramineuse du Jeune Jordan Mingondo qui a électrisé le spectateur avec ses montées, variations et trémolo dans un style de musique d’opéra. Aussi, il a été question de décerner des brevets de participation aux différents créateurs. 

Approché par la rédaction des arts..cd pour livrer le bilan de cette première tentative de Fimoc,  Nathanael Bongondo Mboyo, coordonateur du Codesec n’a pas été cachotier dans ses dires:

« Les impressions sont bonnes, nous même on ne s’y attendait pas que nous pourrions marquer un grand pas jusqu’à ce niveau. Beaucoup des gens se disaient d’ailleurs que c’est une première édition, vous n’allez peut-être pas avoir du monde. Mais nous sommes surpris que beaucoup des jeunes et des festivaliers ici présent nous ont donné de leurs confiances. Nous remercions également la présence de quelques autorités du pays. Le ministère de la culture et des arts qui a été représenté, le ministère de l’entrepreneuriat, le ministère de l’industrie et puis le ministère de la jeunesse. Mais aussi, Nous remercions tous les jeunes entrepreneurs, bien-sûr, d’avoir cru en nous. Nous leurs avons approchés et puis nous leurs avons communiqué notre vision partant de ce festival international de la mode congolaise », a-t-il confié.

Et de poursuivre : » Nous tenons à signaler que l’aspect festival compte pour nous une première phase du projet. Parce-que, Fimoc déjà, son origine a deux phases. La première phase consiste en l’aspect festival où tout ces jeunes créateurs, entrepreneurs dans l’industrie de la mode, viennent pour exhiber leurs talents , exposer leurs créations et présenter ce qu’ils savent déjà faire. Maintenant, il nous reste une deuxième phase qui est constitué d’un accompagnement permanent de ces jeunes pour leurs outiller, leurs donner les rudiments de leurs métiers mais aussi  de l’entrepreneuriat parce-que la base pour nous et que les jeunes ne demeurent pas mendiants mais vivent de leurs métiers. C’est pourquoi le deuxième projet sera un programme d’incubation entrepreneuriale avec ces jeunes ».

Pour cette première édition, un accent particulier a aussi été placé sur l’assistance aux personnes vulnérables de Kinshasa.

Jimmy SITA

%d blogueurs aiment cette page :