Pluie d’indignation, après censure des chansons «Nini to salite te» et «Lettre à Ya Tshitshi»

Pluie d’indignation, après censure des chansons «Nini to salite te» et «Lettre à Ya Tshitshi»

Plusieurs personnalités publiques se sont prononcés après l’interdiction par la commission nationale de censure des chansons et des spectacles des titres «Nini to sali te » et «Y’a Tshitshi » respectivement du groupe MPR et de Bob Elvis.

Dans cette sélection de Barick Buema, que des réactions soutenant les artistes musiciens congolais, « Décision impopulaire », selon UDPS, parti présidentiel. « Décision inopportune et inutile », tonne Adam Bombole. « Pratique contraire à l’Etat de droit. Liberté d’expression violée et rappel les pratiques de type stalinien », dit Claudel Lubaya.

« Décision liberticide », tranche Acaj de Georges Kapiamba, exhortant les artistes à la contester.

«Nini to Sali te » interdit de diffusion : le groupe MPR reproché d’avoir « ignoré » la Commission de censure !

« Mauvaise décision, vidéos déjà sur les réseaux sociaux », constate Carbone Beni de la Lucha. « Le MPR est de retour », s’exclame Me Hervé Herve Diakiese. Plusieurs anonymes se sont également prononcés contre cette décision.

Qu’à cela ne tienne, cette « décision n’émane pas du gouvernement », rassure son porte-parole Patrick Muyaya Katembwe.

Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :