lundi, janvier 30
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC
Séjour Pape bannière

Goma: «Makanisi», du slam à la comédie au coeur de la vie du congolais !

La première du spectacle « Makanisi » a vécu à Goma, le samedi 31 janvier 2022. Ce projet artistique en chantier qui mixe le slam, la poésie et la comédie, a été créé et joué par Francky Dheve, Esther Abumba et Ghislain Kalwira, tous membres du collectif Goma Slam Session. La pièce, de 1h30′, remet en évidence la vie du congolais et de l’africain sous plusieurs facettes.

Les 3 funambules étaient en résidence accélérée et communiquaient chaque journée d’avant évènement sur cette représentation.

Au jour J, l’Alliance Française de Goma était prête à accueillir l’un des meilleurs spectacles au niveau local de l’an 2022. Le moindre que l’on puisse dire, le public, la salle, la mise en scène, les musiciens, les acteurs… chacun a bien joué sa partition et le spectacle s’est inscrit dans les annales culturelles du Kivu. 

« Makanisi », encore un chantier en construction jusqu’à 2024 «Makanisi», pensée en Lingala, est né des vers que s’échangeaient parfois pour s’amuser et parfois même inconsciemment deux plumes qui ont été sur scène.

Trouvant le résultat attrayant, ils y ont associé une troisième main pour former un groupe plus fort et aller plus loin. Les 3, souvent vêtus sombrement, attitude scénique digne d’un film hollywoodien et incarnant les sentiments exprimés dans les textes, ont parlé de la société en invitant la population à la pensée critique. Ils ont raconté l’histoire d’un pays qui a vécu de drames, surtout dans sa partie Est, et qui doit maintenant se relever grâce à la pensée. Ils ont aussi, au fil de ces 1h30’ entrecoupées par les sons de guitares et les voix des Rossignols Ténors, peint la société congolaise et africaine en général en passant par la violation des droits des femmes, de milliers des migrants qui tentent de passer par la méditerranée, les problèmes écologiques qui rongent le monde, les dictatures africaines, la problématique d’accès aux emplois en RDC après des années passées sur le banc de l’école…

« C’est une pièce encore en création parce que c’est un sujet qui nécessite de la recherche pour s’acquérir du vécu d’une ville, de ses peines, de ses joies, de son histoire, de son ambiance », ont souligné les acteurs. 

Entre les lignes,…

Côté inspiration, ces trois artistes tiennent du tigre et du boa. Les idées étaient vastes, entre mêlées mais toutes bonnes. Il fallait les canaliser.

Le public de Goma aime le slam. Et on le sait. Et le théâtre est tout aussi une discipline grimpante et appréciée dans la ville. Tel le célèbre “Le cid” de Corneille, roman écrit sous forme poétique qu’on faisait tout au secondaire pour le lire, ces artistes ont écrit du slam poésie et maquillé par de la comédie pour aboutir à un produit qui a été acclamé pour sa première présentation par un public en extase et qui est resté en haleine.  

Comme qui dirait : ” On corrige les mœurs en riant.”, ces centaines de personnes ont été surprises et captivées par la beauté et la cohérence du message. Un message qui retrace le quotidien du congolais à tous les niveaux, médusé aussi par l’élégance gothique des tenues des acteurs, par les rideaux qui s’ouvraient chaque fois sur un décor hilarant de la mise en scène du génie Didier Binyungu, sur la musique de Ibrahim Tshomba et la lumière de Fretta Light. 

Et les figurants dans la pièce ont fait muter le public et ont donné une autre dimension à la scène. Makanisi c’est une pensée, un rire, un combat, c’est notre quotidien. Les artistes, comme le public, ont été insatiable et ils ont hâte de voir la scène être reproduite.

« Makanisi c’est tout un projet. La partie qu’on a présentée c’est une ébauche. On prévoit une tournée dans les universités et les écoles secondaires. On va y animer des ateliers qui seront clôturés par une restitution et nous mêmes on pourra jouer», nous a confié Ghislain Kalwira qui, avec ses acolytes Dheve et Esther, comptent faire une résidence dans 30 villes congolaises et africaines durant cette année pour être plus ou moins général et poignant dans le sujet. Dans un premier temps, le programme prévoit 5 villes de la région des Grands-Lacs pour donner le go.

 Makanisi n’est pas que slam-poésie, pas que pièce de théâtre. Makanisi c’est ces blagues sur lesquelles on rit tous les jours, ces idées cousues par chacun de nous pour raccommoder cette administration du pays qui laisse parfois à désirer, c’est toutes ces personnes qui sont mortes tôt mais restées sur le fond d’écran de nos IPhone, toutes ces fois où on s’interdit de jeter un sachet d’un bonbon sur le trottoir. Makanisi c’est une pensée, un rire, un combat, c’est notre quotidien.

Par David Kasi et Sada Balume/Nord-Kivu

%d blogueurs aiment cette page :