jeudi, juillet 18
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Vient de paraître : « Nommer et renommer les lieux. Un siècle des batailles idéologiques à travers les toponymes à Kinshasa  » de Claude Mukeba

L’ouvrage: «Nommer et renommer les lieux. Un siècle des batailles idéologiques à travers les toponymes à Kinshasa», rédigé par le professeur, Claude Mukeba Kolesha de l »IFASIC a été verni, le 25 février 2023, à Kinshasa. C’est le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Gode Mpoyi qui a présidé la cérémonie du vernissage de cet ouvrage qui s’est tenu au CEPAS à Kinshasa/Gombe. Cette œuvre scientifique retrace avec maestria l’histoire de la renomination des quelques lieux de Kinshasa. Il s’agit de comprendre les choix opérés par les divers pouvoirs de la RDC pour modifier les noms de certaines places connues populairement à Kinshasa.

L’auteur questionne pratiquement à travers l’histoire de la RDC, comment les différents régimes dirigeants du Congo ont, depuis l’époque de l’Etat Indépendant du Congo (1881-1908), en passant par l’administration belge (1908-1960), l’autorité coloniale procédé à modification puis la rebaptisation des endroits significatifs de la capitale.

Claude Mukeba Kolesha a fondé sa réflexion sur un outil théorique et méthodologique appliqué pour la production ce qu’il forge à partir de l’analyse sémique. L’auteur a dans le cadre de ses recherches exploités une exploration inouïe des archives pour arriver à la récolte des données convaincantes. Il énumère la chaîne des rétoponymisation opérées à Kinshasa par les différents pouvoirs, avec pour perspective, de recréer les connotations des lieux renommés. Ces noms des lieux, les toponymes demeurent un enjeu indispensable pour les détenteurs du pouvoir de modifier la nomenclature de quelques endroits significatifs de la capitale. Ceci est fait pour exprimer une idée qui reflète la communication politique, les noms, des personnalités et consorts. » À chaque fois qu’on a changé un nom à un autre derrière le changement, il y a une idéologie qu’on veut passer. Il y a une histoire qu’on veut passer que notre pays a connue particulièrement Kinshasa.”, a clairement éclairé la lanterne l’auteur du livre. Par les toponymes, l’autorité politique (émetteur) transmet une idée (message) à travers le toponyme (canal) à l’attention du locuteur (récepteur) pour susciter une attitude et un comportement (effets), renseigne le concepteur, rapporte le PF Claude Kolesha Mukeba.

Pour illustrer une miette partie de son ouvrage, le rédacteur a raconté que “le premier nom de Kinshasa à l’arrivée de Stanley, il tente de changer des noms des autochtones en mettant les noms des Belges, j’appelle ça la tendance à l’européanisation des noms par exemple vous avez Mont Nkoy Nkulu ce qu’on appelle Mont Ngaliema aujourd’hui Stanley débaptise ça à Mont Stanley et même les avenues qu’ils ont créées après ils ont donné les noms des blancs « .

Claude Mukeba est Docteur en sciences de l’information et de la communication. Il enseigne à l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC), à l’Université de Mbuji-Mayi (UM) et à l’Université Officielle de Mbuji-Mayi (UOM).

Henock Mukuna

%d blogueurs aiment cette page :