samedi, juillet 20
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Confédération Africaine de la Musique : Paul Ngoie désigné président de la zone Afrique centrale !

Il sera à la tête de la RDCongo, du Cameroun, du Tchad, de la Centrafrique, du Congo Brazza, du Gabon, du Sao Tomé, et de la Guinée équatoriale. Ceci est parmi les résolutions issues de la première  session ordinaire de la Confédération Africaine de la Musique (CAFRIM) qui s’est tenue du 29 au 31 juillet 2021 à Cotonou, Benin.

Conduit par son président Mathieu Ategbo Vitoffodji du Benin, le Comité Exécutif s’est penché sur les sujets débattus lors de la 3ème session de l’Assemblée Générale et d’entamer les activités de la CAFRIM au compte de l’exercice 2021-2022.

Les réflexions ont permis au Comité Exécutif de tracer les grandes lignes de son plan d’action pour le mandat en cours et de sonner  la mobilisation autour de la continentale. Les échanges pendant ces trois jours ont porté sur l’appropriation des conclusions de la 3ème Assemblée Générale de la CAFRIM, l’élaboration du programme d’activités de la CAFRIM, la nomination des présidents de commissions techniques de la CAFRIM, le fonctionnement de ses organes et les divers.

Le Comité Exécutif, apprend-on, a l’ambition de mettre en place et rendre opérationnel le Comité scientifique de la Coupe d’Afrique de la Musique et rendre opérationnel toutes les unions zonales et les commissions de la CAFRIM.

Au terme de la session du Comité Exécutif, les présidents de la zone Ouest A, de la zone Ouest B, de la zone Centrale et de la zone Sud ont été identifiés et seront confirmés à la session prochaine du comité. Dans la zone Afrique centrale, CAFRIM donne mandant à la RDCongo de diriger cinq autres pays de l’Afrique centrale.

Joint au téléphone,  Paul Ngoie reconnait que c’est une charge à assumer dans cette structure panafricaine, « Je vais produire un travail de qualité à la hauteur de la charge. Nous allons mobiliser l’Afrique Centrale et particulièrement la RDCongo où il y a beaucoup des problèmes dans le secteur musical. Nous allons surtout mettre un accent particulier sur la gestion collective des droits d’auteurs », déclare-t-il pour ses premières impressions.

Onassis Mutombo

%d blogueurs aiment cette page :