FICKIN ouvre l’angle touristique pour sa 8eme édition

FICKIN ouvre l’angle touristique pour sa 8eme édition

La 8eme édition du festival international du cinéma de Kinshasa (FICKIN) va se tenir du 2 au 7 novembre 2021 à l’académie des beaux arts, sous le thème: le management du cinéma : besoin et perspectives.

Pour annoncer les couleurs de ce grand événement cinématographique organisé par les cinéastes congolais, une conférence de presse a été organisée ce mercredi 27 octobre par l’équipe d’organisation.

Intervenant à cette conférence de presse, la commissaire provinciale chargée de la culture, Yvette Tabu a exhorté les cinéastes congolais à vendre positivement l’image de Kinshasa.

« Si on parle du cinéma, on parle de la manière de filmer les choses, j’ai vu un film également de Paul Shilo, je n’arrivais pas à croire que c’est à Kinshasa, mais lorsqu’ils ont montré le making off, je me suis dis que oui, c’était à Kinshasa. c’est ça le rôle de ceux qui sont ici, les réalisateurs, les cinéastes, c’est de montrer le bon côté, y en a et on peut les trouver », a déclaré Yvette Tabu, commissaire provinciale, chargée de la culture.

Quant au directeur général de l’académie des beaux, Henri Kalama Akulez, le cinéma est un moyen efficace pour faire passer un message de sensibilisation de la population.

Mais si quelqu’un est devant un film qu’il absorbe , et il voit ce qui arrive d’abord à une conscientisation qui est Subtil sur comment être un bon citoyen aide à édifier un pays fort, sur les conséquences qui arrivent à un détourneur du denier public, il en sort bouleversé. Comment vous vendez l’image positive de la police pour que les gens puissent aimer la police par exemple, que les gens l’accompagnent ? Ce ne sont pas par les campagnes publicitaires que ça va marcher. C’est quand ils voient les actes héroïques posés par la police nationale avec un acteur crédible », a déclaré le DG de l’ABA, Henri KALAMA AKULEZ.

Ephraim Buyikana, l’un des organisateurs de ce festival, a estimé à son tour que « Fickin est une vitrine, c’est un lieu où beaucoup des gens, des cinéastes congolais et de l’étranger veulent participer.Fickin aujourd’hui par rapport à ces améliorations, est un ambassadeur de la culture congolaise ».

Bernard MPOYI

%d blogueurs aiment cette page :