mardi, décembre 6
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

Guide touristique : «Un Congolais, Paris et le virus» de Will Cleas Nlemvo

Un séjour à Paris vous tente ? Voilà un « must read book » qui tombe à pic. Un guide touristique riche en expérience personnelle. Des témoignages vivants d’un genre comique qui retracent les aventures, mésaventures d’un jeun ambitieux congolais à Paris en pleine crise du Covid-19. L’auteur du livre « « Un Congolais, Paris t le Virus », Will Cleas Nlemvo présente, dans cet entretien avec Claudia IN, sa toute première œuvre littéraire parue aux éditions du Net.

Journaliste passionné d’écriture et de nouveaux médias, Will Cleas Nlemvo a travaillé pendant plus de 5 ans comme web journaliste en République démocratique du Congo (RDC). Vidéaste et blogueur à ses heures perdues, il raconte essentiellement, dans ses textes, les aventures sociopolitiques de son pays natal et ses expériences dans le monde.

De par votre expérience, que diriez-vous à tout jeune africain qui débarque en France et plus particulièrement à Paris ?

Will Cleas Nlemvo : Déjà il va falloir être prêt à commettre quelques erreurs une fois en France pendant le processus d’intégration, c’est presqu’inévitable. Et il n’y a pas de honte avec ça. Personnellement, j’en ai commises pas mal. Je me suis parfois retrouvé dans une autre ville alors que je prenais juste le bus pour acheter un pain au bout de la rue et rentrer à la maison. J’ai eu à payer des amendes lors d’un contrôle de tickets dans le métro juste parce que j’avais jeté mon titre de transport après l’avoir validé alors que j’étais en règle, je n’avais pas fraudé. Donc le tout premier conseil que je donnerai, c’est d’accepter de commettre des erreurs, savoir qu’on ne le veuille ou pas, on aura forcément des ennuis sans les avoir occasionné volontairement.

« La plus grande difficulté à Paris : pour moi, c’était le climat (…) »

Qu’en est-il de la langue, le Français. Est-ce possible de s’en sortir si on n’en maitrise pas ?

Oui, dans l’ouvrage j’ai presque raconté toutes les aventures et mésaventures que j’ai vécues en France. Je crois que la langue remplit une énorme part dans le processus d’intégration quand on arrive en France. Moi j’avais la chance d’apprendre à parler français depuis mon pays d’origine la RDC donc je n’avais pas eu beaucoup de mal pour m’intégrer dans la société française. Mais je crois que pour celui qui ne maîtrise pas la langue française, la situation serait tout à fait différente. C’est vrai que la France, particulièrement Paris c’est une ville touristique, multiculturelle, vous croiserez les gens de différentes origines dont certaines parleront forcément votre langue d’origine mais l’idéal serait d’apprendre minimum les notions de base de la langue française, être au moins capable de formuler une ou deux phrases pour exprimer son idée quand on a le projet d’aller s’installer en France. Et cela sera déjà un grand pas.

Quelle a été votre plus grande difficulté une fois en France et que vous aimeriez éviter aux autres jeunes africains ?

Pour moi c’était le climat. J’étais arrivé en France en été, et je me sentais vite dans un environnement convivial parce que j’étais venu d’un pays tropical où il fait extrêmement chaud. Donc je n’avais aucune idée que l’hiver sera insupportable pour moi. C’était ma toute première fois de vivre sous la neige. Et c’est quand il avait commencé à faire froid que je m’étais rendu compte qu’il y avait quelque chose à laquelle je ne m’étais pas préparé. Le thermomètre descendait sauvagement, des réveils difficiles. Parfois j’étais obligé de simuler la maladie juste pour fuir le bureau parce que je ne pouvais pas supporter le fait de couper mon sommeil tôt le matin, m’apprêter et sortir dans le froid pour aller travailler. Donc c’était tout un calvaire. Alors à ces jeunes qui souhaiteraient aller travailler en France ou dans n’importe quel pays où il fait froid, il faudra se préparer déjà moralement. Soyez sûrs que vous allez rapidement tenir le coup sinon ça ne sert à rien d’essayer.

Claudia I.N. @infoclaudia85

%d blogueurs aiment cette page :