Rapatriement de la dépouille de l’artiste Général Defao : Report appelle « report » !

Rapatriement de la dépouille de l’artiste Général Defao : Report appelle « report » !

Après les deux ratés du 4 et 7 janvier dernier, le rapatriement du corps de l’artiste congolais François Lulendo Matumona alias Général Defao pourrait avoir lieu mardi 11 janvier 2022, selon des proches de l’illustre disparu. Après plusieurs les reports sur le retour du corps sans vie de la star congolaise, les amis, familles et les mélomanes réunissent au quartier GB pour rendre hommage à cet artiste disparu loin de sa terre natale.

Au total, 35 personnes devaient faire partie de la délégation congolaise qui devraient aller récupérer la dépouille de Def Defao au Cameroun, organisateur de la coupe d’Afrique en cours. Après quelques incompréhensions d’ordre organisationnel, le 11 janvier 2022 peut s’avérer une date décisive pour le retour du Général à part le revirement de la dernière minute.

Décédé le lundi 27 décembre 2021 à l’hôpital Laquintinie de Douala, au Cameroun, l’une des meilleurs voix du Congo mais également l’un des meilleurs danseurs de sa génération, Defao est mort à quatre jours de fêter ses 63 ans d’âge de suite d’une crise diabétique.  Cette disparition inopinée a bouleversée les africains en général et congolais en particulier.

Rappelons que cet artiste à la fois compositeur-interprète et danseur talentueux a commencé sa carrière en 1976, dans un orchestre du quartier populaire et cinq ans plus tard, il a intégré le groupe Zaiko wawa de Felix Manuaku. Grâce à cet orchestre, il est devenue populaire et a fait les beaux jours du groupe Choc Stars aux cotés des vedettes congolaises telles que Bozi Boziana, Carlyto Lassa, Debaba Mbaki et autres. En 2000, il dissout son groupe Choc stars et passe un partie de sa vie à Paris pour enregistrer son album (Nessy de London) et former de musiciens parisiens avec l’aide de ses proches. Apres une longue période de silence, il a retrouvé ses publics dans un nouvel album dénommé Nzombo le soir suivi du sortie d’un CD en 2010, (The Undertaker) en 2012 et enfin (Any Time) en 2016. L’artiste ne meurt jamais, il continue de vivre à travers ses œuvres.

 

Plamedie Mbenza/Stagiaire

%d blogueurs aiment cette page :