jeudi, août 11
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner

Qui pour sauver le Centre Culturel congolais le Zoo ?

Le village des artistes congolais situé à l’enceinte du Centre culturel congolais le Zoo est orphelin. A l’instar de la salle Mongita sur la même avenue, le village des artistes est l’ombre de lui-même et non prise en compte par les pouvoirs publics. Arts.cd, premier portail numérique des arts et culture en RDCongo, braque ses projecteurs sur ce centre culturel qui, à ce jour, n’existe que de nom. 

Situé dans la commune de la Gombe, au numéro 1 avenue Kasavubu, en face du jardin botanique de Kinshasa, ce village existe depuis 1956. Hébergeant plusieurs disciplines artistes, dans ce village on retrouve entre autre les arts dramatiques, t les arts plastiques. A part les deux, certains artistes ne manquent pas de passer leur temps de création surplace. Parmi les œuvres trouvées sur place, il y a par exemple, des tableaux de peinture, de collage, de pagnes, sans compter la bijouterie artisanale, et autres accessoires de beauté.

En dépit des louables efforts consentis jusqu’à ce jours par les acteurs culturels ou les artistes plasticiens, en faveur de leur secteur, rien n’indique qu’une réelle prise en compte par les pouvoirs publics, affirme un bédéiste trouvé surplace. Ce qui justifie, selon lui, que le village des artistes congolais est actuellement moins actif, ou moins fréquenté que la plus part des autres espaces culturels. Faute de moyens, d’équipement et d’une infrastructure digne, les artistes se contentent de faire l’essentiel.

« Madame la ministre, venez nous voir aussi ici »

« Il existe des femmes et hommes talentueux et des vrais artistes dans notre pays, mais qui sont négligés par nous-même congolais. Nous n’avons pas la notion de garder ou de valoriser ce qui nous appartient», se plaint Mayamba, devant son tableau de peinture. Selon lui, les arts et la culture à Kinshasa, n’a aucune valeur. Plus les années avancent, plus la culture congolaise est dévalorisée par les congolais eux-mêmes. L’identité, la culture, l’art kinois est vraiment placé dans l’oubli.

Expo : Clôture avec succès du FCH Expo 2021 « Lorsque l’art rencontre le fleuve »

«Nos autorités ne viennent jamais ici au village des artistes pour voir ce que nous faisons, nos œuvres. Ils sont plus dans d’autres sites des expatriés et au Musée national. Madame la ministre des arts et culture, venez nous voir aussi ici », a insisté Maître Mayamba au micro de Arts.cd.

Il est temps que la Rdcongo se réveille, qu’elle s’approprie ce qui est sien, c’est-à-dire son cœur, son âme, son histoire, sa culture, en somme, son humanité toute entière pour redessiner à partir d’elle-même son propre destin.

«Nous n’avons pas une salle d’exposition de nos œuvres, nous demandons à la ministre des arts, culture et patrimoines, Madame Catherine Kathungu Furaha de penser à nous ici au village des artistes, nos œuvres manquent des vraies promotions », propos ténu par Maitre Dodier Bompimi, spécialistes en art de collage.

Notons que l’année dernière au mois d’août, le Ministre sortant de la culture et arts avait effectué une descente sur place pour s’enquérir de la situation des espaces culturels publics mais au-delà des promesses, rien n’a été fait jusque-là.

Espérance Munzadi/Stagiaire

%d blogueurs aiment cette page :