mardi, décembre 6
Meet the target Banner
Meet Logic PRINT Banner
Tous derrière les FARDC

IXè Jeux de la Francophonie : 30 pays francophones confirment, sans le Rwanda

Les IXèmes Jeux de la Francophonies Kinshasa 2023 arrivent à grand pas. La Direction nationale des jeux multiplie des rencontres et des efforts en interne et externe pour préparer les pays francophones à venir vivre, du 28 juillet au 6 aout 2023, les jeux les plus marquants de l’histoire de la Francophonie.

A 9 mois du coup d’envoi, les assurances sont là. A ce jour, 30 pays francophones ont déjà confirmé leur inscription sur les 42 qui avaient exprimés leur intention de participer aux IXèmes Jeux de la Francophonie.

A en croire le twit d’Isidore Kwandja, Directeur national des IX èmes Jeux de la Francophonie, le Conseil permanent de la Francophonie (CPF) qui s’est réuni en session ordinaire, a adopté à l’unanimité la proposition de la RDCongo de délocaliser le village des IX emes Jeux de la Francophonie au Campus de l’Université de Kinshasa (Unikin).

« Au Conseil permanent de la Francophonie du 8 novembre dernier, la Représentante du Président de la République a réaffirmé la volonté de la RDcongo de remplir ses engagements et d’organiser les prochains Jeux de la Francophonie à Kinshasa. Nous allons intensifier le plaidoyer pendant le Sommet de la Francophonie à Djerba pour assurer et inciter les autres pays à confirmer leur participation », écrit Isidore Kwandja, Directeur national des Jeux de la Francophonie sur son compte twitter.

Coupe du Monde 2022 sans Russie, Jeux de la Francophonie 2023 sans Rwanda !

Les satellites de Arts.cd sont tombés sur la liste provisoire des pays francophones qui ont confirmé leur participation aux jeux de Kinshasa. Bonne nouvelle. Sur les 30, le nom de l’agresseur de la RDCongo à travers le M23 n’y figure pas. Le Rwanda n’a fait aucun signe. Une nouvelle qui rend encore plus humains, sportifs, culturels les prochains jeux francophones kinois.
A l’instar de la Russie qui a envahi l’Ukraine et a été vite sanctionné par l’Union européenne et la Fifa n’a pas tardé de l’exclure de la Coupe du Monde, le Rwanda ne sera pas le bienvenu sur la terre de Lumumba, pense un observateur. Le contraire serait suicidaire, pense un Kinois. Lors de la cérémonie de l’ouverture le 29 juillet 2023, croit-il, brandir le drapeau Rwandais à Kinshasa, au Stade des martyrs, serait craché sur les morts des congolais depuis le début de l’agression congolaise.

Le sport est apolitique, c’est faux. Le sport trouve sa semence dans la politique. Terre hospitalière, la RD Congo a toujours été ouverte aux pays non conflictuels, non belliqueux.

Loin de Kinshasa, tout récit visant de fermer les yeux. D’ailleurs, les plaies, les morts sont tellement à jour que toute forme d’anesthésie collective ne passera en aucun cas.

Pendant ce temps-là, Kinshasa va dire « Mbote » au Cameroun, Tchad, Congo-Brazza, Burundi, Canada, France, Sénégal, Cote d’ivoire, Guinée, Mali, Tunisie, Cambodge, Togo, Viêt-Nam, Wallonie-Bruxelles, Suisse, Serbie, Seychelles, Ile Maurice, Madagacar, Gabon, Guinée, Guinée Equatoriale, Emirats Arabes Unis, Djibouti, Congo RDC, Chypre, Centrafrique, Canada, Canada Nouveau Brunswick, Canada Québec, Burkina faso, Benin, Arménie,…

Selon le Formateur principal de l’atelier organisé à l’intention des journalistes congolais du 14 au 16 septembre 2022, l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) reconnait la souveraineté de chaque état pour accorder ou refuser les visas aux athlètes d’un autre pays pour une raison ou autre.

SL

%d blogueurs aiment cette page :